Biogents – Science for Your Protection –

Bases scientifiques et publications

Les pièges à moustiques Biogents sont le résultat de plus de 16 années de recherche scientifique sur le comportement des moustiques et autres insectes buveurs de sang. Des travaux de recherche approfondie menés à l’Université de Regensburg ont permis d’identifier de nouvelles utilisations aux pièges. Plusieurs brevets ont d’ailleurs été déposés à la suite de ces recherches.

Seulement quelques années après son invention en 2004, le piège BG-Sentinel s’est imposé parmi les meilleurs outils de surveillance du moustique tigre et des autres espèces. L’utilisation de pièges Biogents est mentionnée dans plus de 400 publications scientifiques. Nos pièges ont ainsi contribué à de nombreuses études, notamment sur le surveillance de la propagation d’espèces invasives, la propagation des moustiques, les modèles d’activité, la saisonnalité, les taux d’infection, la composition des espèces et bien d’autres sujets. Le BG-Sentinel sert le plus souvent d’outil de contrôle pour évaluer l’efficacité des actions de démoustication. Cette abondance de publications prouve que les scientifiques du monde entier font confiance aux pièges Biogents pour la collecte de données essentielles de surveillance des moustiques.

À l’origine, les pièges ont été conçus pour des utilisations à des fins de surveillance, mais aujourd’hui, ils servent de plus en plus d’outil alternatif de démoustication. Par exemple, dans une étude en Italie, les piqûres de moustiques ont chuté de 85 % dans les zones équipées de pièges Biogents (pour en savoir plus sur cette étude et d’autres études, consultez l’onglet « Démoustication »).

Dans la prochaine section, vous trouverez

Knols et al. 2023 : Élimination rapide des moustiques Aedes aegypti et Culex quinquefasciatus de l’île Puerco, Palawan, aux Philippines avec pièges dotés d’attractifs odorants

Résumé

Les pièges mis au point par Biogents ont déjà fait leurs preuves en tant qu’alternative adaptée, dépourvue de pesticides, pour lutter efficacement contre les moustiques. L’installation d’un grand nombre de piège au sein d’une même zone constitue une approche respectueuse de l’environnement, exempte de pesticides et rentable car elle cible tout particulièrement les moustiques. Elle permet également de contrôler ou d’éliminer les nuisances causées par les piqûres de moustiques ainsi que le risque de transmission de maladies pour les personnes qui vivent dans les (petites) îles des tropiques.

Les pièges développés par Biogents ont été utilisés, dans le cadre de cette étude, sur une petite île des Philippines. L’utilisation des pièges BG-Mosquitaire CO2 a permis de constater un déclin rapide des populations de deux espèces de moustiques (Ae. aegypti et Cx.quinquefasciatus). Les moustiques ont été éliminés en cinq mois.

C’est la deuxième fois que des pièges dotés d’attractifs odorants permettent d’éliminer les moustiques d’une petite île tropicale.

Figure 1. Emplacement de l’île de Puerco, Palawan, Philippines. A) Carte des Philippines, indiquant l’emplacement de Palawan. B) Image satellite de l’île Puerco. Source : Knols et al. 2023.

 

Détails

  • Installation d’un piégeage de masse : 10 pièges BG-Mosquitaire CO2 de Biogents par hectare
  • Gestion des sources larvaires (portée limitée) : les sites de reproduction des moustiques ont été inspectés et supprimés lorsque cela était possible. De manière occasionnelle, des comprimés contenant le larvicide Spinosad (NatularDT) ont été utilisés dans des réservoirs d’eau ou d’autres dispositifs de collecte de l’eau qui ne pouvaient pas être supprimés.

La figure ci-dessous montre le nombre moyen de moustiques piégés dans les pièges de surveillance par jour. Vous pouvez constater que :

  • La densité des moustiques a diminué très rapidement.
  • Le nombre de moustiques piégés était constamment nul ou proche de zéro environ trois mois après le début des mesures de contrôle.
  • Les fortes pluies (lignes bleues verticales) n’ont pas entraîné une augmentation ou une réapparition des moustiques.
Figure 2. Nombre moyen de moustiques piégés par jour par piège de surveillance entre le 13 juillet 2022 et le 25 mars 2023 sur l’île de Puerco, Palawan, aux Philippines. Les barres bleues indiquent les précipitations (en mm) par jour. Source : Knols et al. 2023

 

Plus de détails sur les resultats dans la publication:

Knols et al. 2023. Rapid Elimination of Aedes aegypti and Culex quinquefasciatus Mosquitoes from Puerco Island, Palawan, Philippines with Odor-Baited Traps.


Jahir et al. 2022: Installation en masse de pièges mis au point par Biogents et gestion des sources larvaires pour l’élimination des moustiques sur les petites îles des Maldives

Résumé

Les insecticides sont utilisés depuis des décennies pour lutter contre les moustiques. Cependant, les fortes répercussions sur les organismes non ciblés et le développement de résistances au sein de la population de moustiques obligent les responsables de la lutte antiparasitaire à adopter des méthodes de lutte sans insecticide et respectueuses de l’environnement.

Ce fut également le cas sur une île des Maldives de 41 hectares. L’île, recouverte d’une végétation tropicale dense, abrite le complexe hôtelier Soneva Fushi composé de villas de luxe haut de gamme. Pendant deux décennies, des insecticides ont été pulvérisés presque quotidiennement par une entreprise de lutte antiparasitaire pour réduire les nuisances causées par les moustiques tigre asiatiques (Aedes albopictus) et les moustiques domestiques du sud (Culex quinquefasciatus). Soneva Fushi a mis fin au contrat avec la société de lutte antiparasitaire, car les moustiques étaient devenus résistants aux insecticides utilisés (perméthrine et deltaméthrine). Cela signifie que les insecticides utilisés ne tuaient plus les moustiques.

L’approche écologique de lutte contre les moustiques fondée sur l’utilisation des pièges BG-Mosquitaire CO2 et des pièges BG-GAT de Biogents ainsi que le retrait des sites de reproduction a permis l’élimination presque totale de la population de moustiques.

En outre, après 1 an et 6 mois sans pulvérisation d’insecticide, plusieurs espèces d’insectes bénéfiques (bourdons, abeilles charpentières, libellules, papillons) qui avaient disparu de l’île en raison de l’utilisation intensive d’insecticides, sont revenues. De plus, l’approche de lutte contre les moustiques avec les pièges de Biogents et la gestion des sources larvaires était nettement moins coûteuse que la pulvérisation d’insecticides adoptée par le passé.

 

Détails

  • Installation d’un piégeage de masse : 6 pièges BG-Mosquitaire CO2 par hectare et 7,2 pièges BG-GAT par hectare.
  • Gestion des sources larvaires : Manipulation de l’habitat (construction de toits, couvercles de fosses septiques scellés), 2 campagnes de nettoyage (enlèvement des sites de reproduction potentiels), opérations larvicides (application d’huile de neem à la surface de l’eau).

Les cartes thermiques suivantes montrent les zones où les captures d’Aedes albopictus sont élevées (rouge) et faibles (vert) entre juillet 2019 et mars 2020. En raison des activités de contrôle (installation massive de pièges à moustiques de Biogents et gestion des sources larvaires), la présence de moustiques tigre asiatiques a fortement diminué dans toutes les zones de l’île (zone moins rouge et plus verte sur la carte au fil du temps).

Cartes thermiques pour l’espèce Aedes albopictus montrant les zones avec des captures de moustiques élevées (rouges) ou faibles (vertes) par mois pour la période de juin 2019 à juin 2020. Source : Jahir et al. 2022.

 

Plus de détails sur les resultats :

Publication  scientifique : Jahir A, Kahamba NF, Knols TO, Jackson G, Patty NFA, Shivdasani S, Okumu FO, Knols BGJ. Mass Trapping and Larval Source Management for Mosquito Elimination on Small Maldivian Islands. Insects 2022, 13, 805. https://doi.org/10.3390/insects13090805 PDF Download the publication >>

Affiche scientifique (Europen Mosquito Control Association – EMCA, 2022) : Insecticide-free Mosquito Elimination on Small Maldivian Islands (EMCA, 2022).

Article de blog sur l’étude : Une solution anti-moustiques qui respecte l’environnement aux Maldives avec les pièges Biogents

Un article sur la réussite de ce projet a été publié sur CNN Travel (en anglais) : A paradise island vacation with no mosquito bites – and no chemicals

(En espagnol): Conoce la isla paradisíaca donde puedes pasar unas vacaciones sin picaduras de mosquitos y sin productos químicos

(En portugais): Nesta praia paradisíaca e de águas quentes é 98% garantido que não será picado por mosquitos – e sem recurso a químicos


Johnson et al. (2018): Les voisins aident leurs voisins à lutter contre les moustiques
urbains.

Résumé

Les programmes gouvernementaux de lutte contre la dengue se sont souvent révélés inefficaces. Les moustiques présents en zones urbaines, comme le moustique vecteur de la fièvre jaune Ae. aegypti et le moustique tigre asiatique Ae. albopictus, se reproduisent généralement sur de petites étendues d’eau situées dans des propriétés privées. Ils sont donc la cible idéale des programmes de surveillance qui nécessitent une forte participation des habitants.

La ville d’University Park, dans le Maryland, aux États-Unis, a utilisé les pièges BG-GAT lors d’une intervention de lutte contre les moustiques basée sur la participation citoyenne. La ville est infestée par l’Ae. albopictus et compte environ 1000 terrains résidentiels.

Près de la moitié des terrains résidentiels de la ville (439 sur 954) ont été équipés des pièges GAT. Les résultats montrent un contrôle efficace des moustiques, mais la réduction des nuisances causées par les moustiques était la plus notable dans les pâtés de maison, où plus de 80 % des foyers étaient équipés de pièges GAT (figure 1).

Détails

Baptisée « Citizen Action through Science » (sciences participatives), cette intervention s’est basée sur la participation de citoyens volontaires accompagnés par des conseillers scientifiques. Les résidents ont été encouragés à acheter deux pièges BG-GAT (un pour l’avant de la maison et un pour l’arrière). Chaque pâté de maison disposait d’un chef de communauté, qui se chargeait de faire passer le mot à ses voisins. Chaque participant était responsable de l’installation et de l’entretien des pièges achetés.

Mean (±SE) female Ae. albopictus abundance in monitoring traps (BG-Sentinel + BG-Lure) in areas where ≥80% of households and
Nombre moyen (±SE) d’Ae. albopictus femelle dans les pièges de surveillance (BG-Sentinel + BG Lure) dans les zones où ≥ 80 % et < 80 % des foyers étaient équipés de pièges GAT. Les ** indiquent une importance statistique entre les observations.

 

Plus de détails sur les resultats dans la publication:

Johnson BJ, Brosch D, Christiansen A, Wells E, Wells M, Bhandoola AF, Milne A, Garrison S, Fonseca DM. 2018. Neighbors help neighbors control urban mosquitoes. Sci Rep. 8(1):15797. doi:10.1038/s41598-018-34161-9.

PDF Download the publication >>


Akhoundi et al., 2018: Efficacité d’un système de barrière de pièges pour le contrôle d’Aedes albopictus

Résumé

Aedes albopictus cause une forte nuisance dans les cours résidentielles. Une étude scientifique menée dans le sud de la France a prouvé l’influence des pièges aspirants Biogents sur le taux de piqûre du moustique tigre asiatique, réduit à pratiquement zéro.

Détails

Trois maisons avec jardin ont été équipées d’un réseau de pièges Biogents fonctionnant au CO2 et au BG-Lure, pendant trois mois durant la saison de forte activité de l’Ae. albopictus. La distance moyenne entre les pièges était de 5 mètres. Les trois maisons équipées ont reçu 9, 13 et 18 pièges, selon la taille de la propriété (Fig. 3). Le réseau de pièges, intitulé « BioBelt Anti-Moustique », est un procédé breveté par l’entreprise française HBM Distribution SAS.

Biobelt traps installation in the treated houses. a-c Spatial schematic depiction of the array of the “belt” of traps around three treated houses, prospected in the area Modules- traps are shown in green. The area protected by the barrier is hatched
Figure 1. Installation de pièges BioBelt dans les maisons équipées. Représentation schématique et spatiale du réseau de pièges entourant l’une des trois maisons équipées, les pièges sont représentés en vert. La zone protégée est hachurée.

 

Le taux de piqûre du moustique en extérieur pour les trois maisons en question a été comparé avec celui de trois maisons non équipées et situées dans des environnements similaires.

L’action des pièges est visible dès leur mise en marche (ligne pointillée verticale en Fig. 2). Après trois semaines de fonctionnement en continu, le taux de piqûre a été fortement réduit pour les maisons équipées de pièges, par rapport aux maisons non équipées. Plus marquant encore : après six semaines, le taux de piqûre était presque à zéro.

Le nombre de piqûres de moustiques dans les jardins traités était jusqu’à 93 % inférieur à celui des trois maisons dépourvues de pièges.

Weekly mean Ae. albopictus biting pressure in three houses with BG-Sentinel trap barrier system and in three untreated control houses in southern France, July – Sept 2016. The dashed vertical line indicates when the trap barrier system was turned on.
Figure 2. Taux de piqûre moyen par semaine d’Ae. albopictus dans trois maisons équipées d‘un système de pièges BG-Sentinel et dans trois maisons en surveillance non équipées dans le sud de la France, juillet – septembre 2016. La ligne pointillée verticale indique le moment où le système a été mis en marche.

 

Plus de détails sur les resultats dans la publication:

Akhoundi M, Jourdain F, Chandre F, Delaunay P, Roiz D. 2018. Effectiveness of a field trap barrier system for controlling Aedes albopictus: a “removal trapping” strategy. Parasit Vectors. 11(1):101. doi:10.1186/s13071-018-2691-1.

PDF Download the publication >>


Englbrecht et al. 2015: Jusqu’à 87 % de nuisances en moins engendrées par l’Aedes albopictus en Italie.

Résumé

En Europe, l’Italie est l’un des pays sérieusement touchés par le moustique tigre asiatique (Aedes albopictus), actif en journée. Cette étude montre qu’il est possible de réduire les taux de piqûre et les populations locales d’Aedes albopictus à Césène, en Italie, en utilisant les pièges aspirants Biogents.

Détails

Pour cette étude, 3 sites d’intervention aux caractéristiques différentes ont été sélectionnés :

  • une maison de famille individuelle avec jardin
  • une zone d’appartements
  • un cimetière

Le taux de piqûre des moustiques en extérieur dans ces trois zones a été comparé au taux d’environnements similaires non traités, en collectant les moustiques qui s’étaient posés sur un humain (les mollets d’un chercheur ont été exposés aux moustiques, et ceux qui se sont posés ont été collectés, identifiés et comptés).

L’étude a duré 16 semaines, de juin à octobre. Dès le début de l’étude, le taux de piqûre était plus faible dans les zones protégées par des
pièges aspirants Biogents, mais leur effet s’est da- vantage remarqué après 5 semaines.

Sur toute la durée de l’étude, une moyenne de 11,2 Ae. albopictus par heure ont été collectés par prélèvement sur humain dans des zones non protégées par les pièges Biogents. À l’inverse, dans les zones où les pièges Biogents étaient actifs, la moyenne a chuté à 1,4 Ae. albopictus par heure. Cela signifie que le taux de piqûre a été réduit de 87 % dans les zones traitées (Fig. 1).

 

Mean number of Aedes albopictus bites per hour in human landing collection at three intervention sites treated with Biogents traps, and three similar sites without traps in Cesena, Italy.

Fig. 1: Nombre moyen de piqûres d’Aedes albopictus par heure, après prélèvement sur humain de moustiques, dans trois zones d’intervention traitées avec des pièges Biogents, et trois zones similaires sans pièges, à Césène, en Italie..

Plus de détails sur les résultats dans la publication:

Englbrecht C, Gordon S, Venturelli C, Rose A, Geier M. 2015. Evaluation of BG-Sentinel Trap as a Management Tool to Reduce Aedes albopictus Nuisance in an Urban Environment in Italy. J Am Mosq Control Assoc. 31(1):16–25. doi:10.2987/14-6444.1.

PDF Téléchargez la publication >


Degener et al. 2014: Utilisation de pièges en masse contre les vecteurs de la dengue avec pièges BG-Sentinel

 

Résumé

L’Aedes aegypti, principal vecteur d’infections virales comme la dengue, le Zika et le chikungunya, s’est totalement adapté aux zones urbaines. Les stratégies de contrôle traditionnellement utilisées pour lutter contre les vecteurs de la dengue consistent généralement en la réduction du nombre de sites de reproduction et en l’utilisation d’insecticides.  Dans la plupart des cas, y compris au Brésil, ces méthodes ne sont pas efficaces contre la transmission du virus. Cette étude à long-terme démontre que les pièges aspirants Biogents peuvent réduire le nombre d’Aedes aegypti en zone urbaine.

Détails

L’étude, co-financée par la banque mondiale, s’est déroulée sur 18 mois, à Manaus, au Brésil.

Six zones de piégeage de masse (zones où en moyenne 60 % des ménages ont reçu un piège aspirant Biogents pour piéger les moustiques en continu) et six zones de contrôle (zones non protégées par des pièges) ont été sélectionnées dans le même quartier. Les zones de piégeage de masse comprenaient un total de 734 maisons, dont 444 ayant accepté d’utiliser en permanence les pièges aspirants Biogents, et les zones de contrôle comptaient 753 maisons.

L’effet de l’intervention a été mesuré à l’aide de 4 pièges de surveillance BG-Sentinel installés dans les six zones d’intervention et les six zones de contrôle, pendant 24 heures toutes les deux semaines. Cette surveillance a montré que les actions de capture ont drastiquement réduit le nombre d‘adultes femelles Ae. aegypti pendant les cinq premiers mois de pluie de l’étude. En outre, le nombre de cas de dengue a également été réduit pour les maisons situées dans les zones de piégeage de masse.

La grande majorité (88 %) des 235 habitants des zones de piégeage de masse ont indiqué dans un questionnaire que le piège réduisait visiblement le nombre de moustiques et les désagréments qu‘ils pouvaient provoquer.

 

Comparison of mean numbers of collected female Aedes aegypti in monitoring traps in six mass trapping areas and six reference areas (areas without trapping intervention) before trap installation and during the first rainy season of the long-term study.

Fig. 1: Comparaison du nombre moyen de femelles Aedes aegypti collectées dans les pièges de surveillance des six zones de piégeage de masse et
des six zones de référence (zones sans pièges) avant l’installation des pièges et pendant les premiers mois humides de l’étude.

Plus de détails sur les résultats dans la publication:
Degener CM, Eiras E, Zara TMF, Roque RA, Rösner S, Codeço CT, Nobre AA, Rocha ESO, Kroon EG, Ohly JJ, et al. 2014. Evaluation of the Effectiveness of Mass Trapping With BG-Sentinel Traps for Dengue Vector Control: A Cluster Randomized Controlled Trial in Manaus, Brazil. J Med Entomol. 51(2):408–420. doi:10.1603/ME13107.

PDF PDF 2014/03/27 press release >
PDF Download publication >


Surveillance des moustiques avec les pièges Biogents (résumés d’une sélection d’études en anglais)

 

Evaluation of the New Modular Biogents BG-Pro Mosquito Trap

The new BG-Pro is a modular trap that can be used in different styles. It comes with a number of accessories (UV-LED light strip with intensity peak at 375 nm, rain cover, and internal tripod) that allow the user to hang the trap, similar to the CDC and EVS traps, or place it on the ground like a BGS. Results of a study that was performed in 7 countries show that the performance of the BG-pro trap is at least as good as the BG-Sentinel, The BG-Mosquitaire, the CDC miniature light trap, and the EVS trap in head-to-head comparisons. Furthermore, the new trap uses 35% less power than the CDC and 75% less power than the BG-Sentinel or BG-Mosquitaire trap. Therefore, it can run at only 5V for 2 days using a rechargeable power bank. This lightweight trap has several operational advantages and is therefore an excellent alternative for the surveillance of mosquito species that are usually monitored with BG-Sentinel, CDC, or EVS traps.

Read more about the results in the publication:

Degener CM, Staunton KM, Bossin H, Marie J, Diogo da Silva R, Lima DC , Eiras AE, Akaratovic KI, Kiser J, Gordon SW. (2021). Evaluation of the New Modular Biogents BG-Pro Mosquito Trap in Comparison to CDC, EVS, BG-Sentinel, and BG-Mosquitaire Traps. J Am Mosq Control Assoc 1 December 2021; 37 (4): 224–241.

PDFDownload the publication


Degener et al. 2019: Field tests of mosquito lures and traps

The growing spread of the invasive mosquito species Aedes aegypti (L.) and Aedes albopictus (Skuse) increases the complexity of mosquito control. In contrast to several other mosquito species that are found in the home environment, such as the house mosquito Culex quinquefasciatus, the container-inhabiting tiger mosquitoes are day-active. Adulticidal operations at daytime are not feasible and reaching all breeding sites in larviciding operations is practically impossible. Many home owners use mosquito traps to reduce mosquito populations in their backyards. Several traps with different attraction mechanisms and price categories are commercially available, but most of these traps were not scientifically proven to be effective.

The Biogents BG-Sentinel trap has been used by researchers all over the world for over a decade to monitor dengue vectors and is generally recognized as the gold standard mosquito trap for yellow fever and Asian tiger mosquitoes. The trap uses the BG-Sweetscent, an artificial human skin scent that contains lactic acid. The BG-Sentinel can additionally be operated with CO2 to increase catch rates and species spectrum. The commercially available BG-Mosquitaire trap uses the same mosquito attraction and collecting mechanisms as the BG-Sentinel, but instead of being lightweight and collapsible for scientific or public health purposes, it was designed to be more robust and visually pleasing, for use in fixed positions throughout the whole mosquito season in backyards, restaurants, hotels, and similar locations.

The study answered three questions:

1) Do tiger mosquito catch rates of other commercially available mosquito traps increase when adding the BG-sweetscent lure?
Yes – catch rates of tiger mosquitoes in different UV light mosquito traps increased up to 4.2-fold.

Results of a study in Gainsville, Fl, USA with the BG-Sweetscent and several commercially available traps. The catch rates for tiger mosquitoes could be improved by up to 4.2 fold when BG-Sweetscent was added to the traps.

Fig 1. Biogents BG-Sweetscent increases Asian tiger mosquito catch rates in commercially available mosquito traps.

2) Is the commercially available BG-Mosquitaire trap as good as the professional BG-Sentinel trap?
Yes, there was no statistical difference between the Ae. aegypti and the Culex quinquefasciatus catch rates of the two traps, neither when tested with (Fig. 2 A), nor without CO2.

Boxplots of Aedes aegypti (female and male) catches in BG-Mosquitaire and BG-Sentinel traps (A) in Clovis, CA, and (B) New Orleans. The same letters indicate insignificant different catch rates.

Fig 2. Boxplots of Aedes aegypti (female and male) catches in BG-Mosquitaire and BG-Sentinel traps (A) in Clovis,CA, and (B) New Orleans. The same letters indicate insignificant different catch rates.

3) Is the BG-Mosquitaire trap with and without CO2 better than two other mosquito traps that need to be obligatorily operated with CO2?
Without CO2, the BG-Mosquitaire with BG-Sweetscent is already as good as the Mosquito Magnet Patriot, and better than the SkeeterVac SV3100. With CO2, the BG-Mosquitaire collects seven to twelve times more Ae. albopictus than the other two traps

 

Boxplots of (A) Aedes albopictus (female and male) in 4 different mosquito traps in Lake Charles, LA. Please note that 2 outliers (302 and 523 Ae. albopictus in the BG-Mosquitaire+Sweetscent+CO2) are not shown in order to facilitate visual comparison between boxes. Different letters indicate significantly different catch rates.

Fig. 3. Boxplots of (A) Aedes albopictus (female and male) in 4 different mosquito traps in Lake Charles, LA. Please note that 2 outliers (302 and 523 Ae. albopictus in the BG-Mosquitaire+Sweetscent+CO2) are not shown in order to facilitate visual comparison between boxes. Different letters indicate significantly different catch rates.

Read more about the results in the publication:

Degener CM, Geier M, Kline DAN, Urban J, Willis S. 2019. Field trials to evaluate the effectiveness of the BG-Sweetscent lure in combination with several commercial mosquito traps and to assess the effectiveness of the BG-Mosquitaire trap with and without carbon dioxide. 35(1):32–39. doi:10.1038/s41598-018-34161-9.

PDF Download the publication >>


Multiyear Surveillance for Aedes albopictus with Biogents Sentinel Trap Counts for Males and Species Composition of Other Mosquito Species

40 to 50 BGS traps were utilized during an intensive 5-year surveillance as part of an ‘Area-wide Management Program for the Asian Tiger Mosquito’ in NJ, USA. The results are now published. The authors say that the Biogents Sentinel (BGS) trap is a very effective tool to monitor adult populations of Aedes albopictus and that although BGS traps are becoming the gold standard instrument for Ae. albopictus surveillance, they can also be used to collect other important mosquito species, which can enhance existing vector surveillance programs.

Read more about the results in the publication:
Unlu I, Farajollahi A. 2014. A multiyear surveillance for Aedes albopictus with Biogents Sentinel Trap counts for males and species composition of other mosquito species. J Am Mosq Control Assoc. 30(2):122–125. doi:10.2987/14-6401.1.

PDF Download the publication >


Comparison of 4 traps used for mosquito monitoring and surveillance programs: The BG-Sentinel trap is probably the best solution

Four different traps, Biogents Sentinel trap (BG trap), Heavy Duty Encephalitis Vector Survey trap (EVS trap), Centres for Disease Control miniature light trap (CDC trap) and Mosquito Magnet Patriot Mosquito trap (MM trap) were compared in a 4×4 latin square study. In the years 2012 and 2013, more than seventy 24-hour trap comparisons were conducted at ten different locations in northern and southern Germany, representing urban, forest and floodplain biotopes.

Conclusion: The autors say that the BG trap showed a significantly better or similar performance compared to the CDC, EVS or MM trap with regard to trapping efficacy for most common mosquito species in Germany, including diversity of mosquito species and number of mosquitoes per trapping period. Thus, they say, the BG trap is probably the best solution for general monitoring or surveillance programs of adult mosquitoes in Central Europe.

Read more about the results in the publication:
Lühken R, Pfitzner WP, Börstler J, Garms R, Huber K, Schork N, Steinke S, Kiel E, Becker N, Tannich E, et al. 2014. Field evaluation of four widely used mosquito traps in Central Europe. Parasites and Vectors. 7(1). doi:10.1186/1756-3305-7-268.

PDF Download the publication >>

Sélection de présentations dans le cadre de conférences scientifiques récentes


Surveillance


Contrôle


Champs électriques pour éloigner les moustiques


BG-Counter

Sélection d’affiches dans le cadre de conférences scientifiques récentes